La dorure à l’eau

Technique de la dorure à l'eau

La dorure à l'eau ou à la détrempe est le procédé traditionnellement utilisé sur le bois.

Cette technique nécessite différentes étapes,

 

Les apprêts

L’encollage fournis à la première couche d’apprêt un ancrage profond et souple. Puis,
Appliqué de six à douze couches, les apprêts atteignent une épaisseur de un à deux millimètre. Les dernier apprêts sont lissés puis adoucis.

La reparure

Cette étape est comparable à la ciselure en orfèvrerie. À l'aide de fers à reparer nous faisons ressortir les ornements, les arrêtes arrondies sous les couches d'apprêts, la sculpture fait naître alors des jeux d'ombre et de lumière.

 

reparure1reparure1

 

L’assiette

Un encollage jaune est déposé dans les fonds difficilement accessibles à la dorure. Ensuite : L'assiette appelée aussi le bol d’Arménie est couchée plusieurs fois sur les parties à dorer. La pose de l’assiette terminée, nous procédons au chiènage c'est-à-dire à la frotte énergiquement des endroits assiètés à l’aide d’un chien (pinceau au poils de sanglier, raides, courts et très durs). Cette opération facilite également le brunissage.

 

La dorure

dorure

L’application de la feuille d’or est très délicate. L’or est dévidé dans un coussin puis posé minutieusement à l’endroit ou la feuille doit s’asseoir. Grâce à une détrempe la feuille d’or va se coller doucement.

 

 

Les brunis

brunis

Cette étape consiste à écraser l'or avec une pierre d'agate pour le rendre brillant. Elle permet un contraste avec les parties restées mates.

 

Le matage

Il s’agit d’une étape de protection et de conservation, on applique de la colle de peau de lapin très diluée pour gainer l'or et le protéger.

 

La patine

patine

C’est la finition, chaque patine étant unique. Grâce à l’application de jus colorés nous essayons de reproduire des usures du temps.

 

 

separator2

 

Réalisation : ©2019 Impact Web